Ici on joue, ici on prie !

Patronage au coeur de Paris pour 3000 enfants et leurs familles

70 activités éducatives, sportives, culturelles et artistiques

Calendrier à venir

Voir le calendrier complet

lun 25
sam 30

Vacances : le BC est fermé !

octobre 30 @ 18 h 00 min - novembre 7 @ 18 h 00 min
Nov 01
Nov 11
Nov 13

Ciné-réflexion (pour les 4e-3e)

novembre 13 @ 18 h 00 min - 22 h 30 min

Listes d’attente : Modern Jazz et Tennis école

Votre enfant est absent ?

Prévenez son éducateur

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

15/10/21

Le Bon Conseil

Voici la dernière lettre de l'abbé Derry qu'il a écrite à Georges Chevrot, curé de la paroisse de Saint François Xavier. Cette lettre est aussi son testament spirituel:

Mon Cher Monsieur le Curé,
Je suis à quelques jours, peut-être à quelques heures, de ma mort. Dieu est bien bon qui me donne une grande paix et cette joie de l’esprit dont parle l’auteur de l’Imitation. Il n’y a rien pour la nature : le corps est brisé, le cœur est meurtri, mais l’âme est dans les hauteurs . Je ne cesse de remercier le bon Dieu qui, dans son immense bonté, m’a redonné tant de ferveur. J’aurais pu mourir, sinon dans le péché, du moins dans la tiédeur que la trop grande activité extérieure risquait d’entraîner. Or la paille des cachots, le jeûne le plus rigoureux, les humiliations et les misères de toutes sortes, la solitude, tout ce que Dieu dans sa Providence a permis pour mon bien , joint à la prière et à l’oraison continuelle , m’ont conduit sur des sommets où il fait beau et bon. Ma vie depuis deux ans n’a été qu’ une messe continue et ce sera bientôt, après l’immolation du Calvaire, la communion la plus intime et l’action de grâces éternelles.
Comme Dieu est bon ! Car ma confiance est plus grande que la crainte que je pourrais concevoir à cause de mes péchés. Je demande cependant vos prières et des messes pour toutes celles que je n’aurais pas dites (c’est surtout cela qui fut ma grosse souffrance et qui est aussi l’objet de mes craintes).
Je vous demande pardon de n’avoir pas été ce que j’aurais dû être, comme je demande pardon à tous ceux à qui involontairement j’aurais pu faire de la peine ou causer quelque tort. Je n’ai toujours voulu que le bien : si je me suis trompé dans les moyens, je me rattraperai bientôt en me donnant pour tous . Quels regrets de ne pouvoir plus me livrer à l’apostolat, et de savoir que ma vie est terminée ici-bas. Le bon Dieu l’avait-il marquée si courte ? Mes responsabilités ne sont-elles pas très grandes d’avoir réduit ma vie qu’il voulait pour lui seul plus longue ? … Mais je dépasse et j’abandonne ces craintes pour me jeter le plus complètement possible en Dieu.
J’offre ma vie pour toutes les grandes causes que j’aurais voulu mieux servir, pour Dieu , pour l’Église, pour la France, pour ma chère paroisse Saint-François-Xavier, où je suis si souvent par la pensée, pour mon cher Bon-Conseil, pour tous ceux que j’aime.
Puisse ma mort être ma messe la mieux célébrée , la plus généreusement et la plus joyeusement offerte. Je vais bientôt, Cher Monsieur le Curé, voir Celui que, malgré tout, j’ai tant aimé. Je vais enfin l’aimer comme j’aurais voulu l’aimer toute ma vie, et j’espère, de là-haut, faire plus de bien que je n’en ai fait ici-bas …
J’aurais encore tant de choses à vous dire. Mon cœur est plein à déborder et je suis obligé de terminer. (Si vous saviez dans quelles conditions je griffonne ce mot !… les bottes !…) Je pense à tous, je n’oublie personne. Je prie pour tous. J’ai tant aimé ! Mais il me semble que j’aime bien mieux encore et bientôt, de là-haut, comme je vous aiderai !
Comme Dieu est bon de me faire finir sur la paille d’un cachot, dans le dénuement le plus absolu, mais que j’aime , dans l’extrême pauvreté et l’obéissance. Comme la prière et l’oraison sont faciles. Mon bréviaire, que j’ai pu dire presque toujours, a été ma grande consolation, ma nourriture quotidienne avec l’Imitation de Jésus-Christ. Je n’avais jamais autant goûté les psaumes.
Je demande encore pardon à tous ceux que j’aurai pu contrister. Priez beaucoup pour moi. Demandez à mes chers confrères la charité de messes. Et puis, à bientôt, au ciel !… où je suis déjà par la pensée et le désir. Je me permets de vous embrasser très filialement. Je vous redis toute mon affection et puis devinez tout ce que je ne dis pas mais dont mon cœur est plein.
Dieu soit béni et Vive la France ! 🇫🇷🇫🇷
... Voir plusVoir moins

Commenter sur Facebook

Saint prêtre priez pour nous.

15/10/21

Le Bon Conseil

15 OCTOBRE 1943 - MORT DE L’ABBÉ ROGER DERRY🙏 Un enfant du Bon Conseil!

C'est au cours du premier conflit mondial que l'abbé Esquérré fondateur du Bon Conseil, donnant des nouvelles du front aux enfants du patronage qui étaient réunis, à l'époque le jeudi, toucha profondément le cœur d'un petit garçon : Roger qui était apprenti tapissier qui avait 12 ans à l'époque. Il a décidé de donner sa vie à Dieu pour être prêtre après avoir entendu que les garçons du Bon Conseil qui étaient séminaristes étaient morts au front. Son idée fut de les remplacer pour servir Dieu.
L'abbé Esquérré du organiser de le remettre sur les pas de l'école, et à l'issu de ses journées en atelier tapisserie, il organisa de faire venir bénévolement des professeurs du collège Stanislas qui lui donnèrent des cours de latin et qui organisèrent une sorte de petit séminaire, à demeure, dans le Bon Conseil pour permettre à Roger et à d'autres de pouvoir un jour espérer rentrer au séminaire.

Roger Derry qui était au séminaire de St Sulpice passait une bonne partie de ses étés et de ses vacances à Plougasnou avec la colonie du Bon Conseil (en Bretagne) et c'est là qu'il reprenait des forces car vraiment les études ne lui réussissaient pas. L'abbé Esquérré a du intervenir directement pour que finalement il soit accepté à l'ordination sacerdotale malgré des résultats académiques déplorables.. 🧐
C'est en 1931 que l'abbé Roger Derry vint au Bon Conseil pour y célébrer sa première messe avant d'être envoyé en banlieue parisienne où la première des actions qu'il mena en paroisse fut de créer un patronage un peu comme le Bon Conseil.💒

En 1933 après la mort de l'abbé Esquérré, voyant l'oeuvre du Bon Conseil assez désorganisée par la perte du fondateur, les anciens de la maison écrivirent à l’archevêché de Paris pour obtenir la nomination de Roger Derry comme prêtre directeur du Bon Conseil. Ils obtinrent gain de cause et l'abbé Roger Derry fut celui qui ouvrit la maison a beaucoup d'autres pédagogies telles que le scoutisme, l'action catholique, les cœurs vaillants, et bien d'autres mouvements d'églises qui a l'époque se développaient. Il diversifia ainsi beaucoup le public accueilli dans les murs du BC, et développa aussi beaucoup d'activités culturelles et artistiques dans notre maison. 🎨⛺🏸🤾‍♀️

En 1938 C'est la fête de l'unité ! Roger Derry voit que chacun est très occupé aux activités qu'ils dirigent, et il veut redonner un esprit commun à tous ceux qui sont engagés dans le basket 🏀, foot ⚽️, scoutisme ⛺, colonies de vacances ⛵... Il organise une grande fête qui rassemble tout le monde , un grand spectacle. Pour l'occasion des grands échafaudages et décors de théâtre prennent place dans la cour du Bon Conseil, reproduisant la façade de Notre Dame de Paris 💒 avec un orchestre, une chorale, des comédiens etc, une grande foule est mobilisée. 🎉

Le 9 octobre 1941, suite à une dénonciation, l'abbé Derry et ses compagnons sont arrêtés par la Gestapo à la fin d'une messe dite dans la chapelle du Bon Conseil. Ils sont emmenés puis en garde à vue puis déportés à Cologne dans une prison allemande.
Durant cette période, l'abbé Derry encouragea les prisonniers à garder l'espérance! 😃😇🌿Les nazis comprirent que le moral des prisonniers ne se dégradait pas à cause de l'abbé Derry et décidèrent de l'exécuter.⚰️🗡

Il est mort décapité le 15 octobre 1943.

Sa lettre écrite au curé de Saint François Xavier a été retrouvée et reçue 2 ans plus tard. Elle est lue chaque année au Bon Conseil le 15 octobre.

#abbederry #rogerderry #histoiredubonconseil #patronagecatholique #paris7
... Voir plusVoir moins

15 OCTOBRE 1943 - MORT DE L’ABBÉ ROGER DERRY🙏 Un enfant du Bon Conseil!

Cest au cours du premier conflit mondial que labbé Esquérré fondateur du Bon Conseil, donnant des nouvelles du front aux enfants du patronage qui étaient réunis, à lépoque le jeudi, toucha profondément le cœur dun petit garçon : Roger qui était apprenti tapissier qui avait 12 ans à lépoque. Il a décidé de donner sa vie à Dieu pour être prêtre après avoir entendu que les garçons du Bon Conseil qui étaient séminaristes étaient morts au front. Son idée fut de les remplacer pour servir Dieu.
Labbé Esquérré du organiser de le remettre sur les pas de lécole, et à lissu de ses journées en atelier tapisserie, il organisa de faire venir bénévolement des professeurs du collège Stanislas qui lui donnèrent des cours de latin et qui organisèrent une sorte de petit séminaire, à demeure, dans le Bon Conseil pour permettre à Roger et à dautres de pouvoir un jour espérer rentrer au séminaire.

Roger Derry qui était au séminaire de St Sulpice passait une bonne partie de ses étés et de ses vacances à Plougasnou avec la colonie du Bon Conseil (en Bretagne) et cest là quil reprenait des forces car vraiment les études ne lui réussissaient pas. Labbé Esquérré a du intervenir directement pour que finalement il soit accepté à lordination sacerdotale malgré des résultats académiques déplorables.. 🧐
Cest en 1931 que labbé Roger Derry vint au Bon Conseil pour y célébrer sa première messe avant dêtre envoyé en banlieue parisienne où la première des actions quil mena en paroisse fut de créer un patronage un peu comme le Bon Conseil.💒 

En 1933 après la mort de labbé Esquérré, voyant loeuvre du Bon Conseil assez désorganisée par la perte du fondateur, les anciens de la maison écrivirent à l’archevêché de Paris pour obtenir la nomination de Roger Derry comme prêtre directeur du Bon Conseil. Ils obtinrent gain de cause et labbé Roger Derry fut celui qui ouvrit la maison a beaucoup dautres pédagogies telles que le scoutisme, laction catholique, les cœurs vaillants, et bien dautres mouvements déglises qui a lépoque se développaient. Il diversifia ainsi beaucoup le public accueilli dans les murs du BC, et développa aussi beaucoup dactivités culturelles et artistiques dans notre maison. 🎨⛺🏸🤾‍♀️ 

En 1938 Cest la fête de lunité ! Roger Derry voit que chacun est très occupé aux activités quils dirigent, et il veut redonner un esprit commun à tous ceux qui sont engagés dans le basket 🏀, foot ⚽️, scoutisme ⛺, colonies de vacances ⛵... Il organise une grande fête qui rassemble tout le monde , un grand spectacle. Pour loccasion des grands échafaudages et décors de théâtre prennent place dans la cour du Bon Conseil, reproduisant la façade de Notre Dame de Paris 💒 avec un orchestre, une chorale, des comédiens etc, une grande foule est mobilisée. 🎉

Le 9 octobre 1941, suite à une dénonciation, labbé Derry et ses compagnons sont arrêtés par la Gestapo à la fin dune messe dite dans la chapelle du Bon Conseil. Ils sont emmenés puis en garde à vue puis déportés à Cologne dans une prison allemande. 
Durant cette période, labbé Derry encouragea les prisonniers à garder lespérance! 😃😇🌿Les nazis comprirent que le moral des prisonniers ne se dégradait pas à cause de labbé Derry et décidèrent de lexécuter.⚰️🗡

Il est mort décapité le 15 octobre 1943.

Sa lettre écrite au curé de Saint François Xavier a été retrouvée et reçue 2 ans plus tard. Elle est lue chaque année au Bon Conseil le 15 octobre. 

#abbederry #rogerderry #histoiredubonconseil #patronagecatholique #paris7

Commenter sur Facebook

Merci pour ce partage mon Père Pierre Henri. Que de grâces/de dons reçues par le BC, qui ont tracés et continuent de guider notre voie. Union de prière. Claire-Marie, Olivier & Cie.

Toky Rapeno

Charger plus